Recueil d’écriture sur les injustices

18 mars 2021

En ce mois de la poésie, le Comité DSPG a cru bon d’encourager les créations littéraires étudiantes. C’est en publiant ce recueil que nous espérons donner à la population universitaire une certaine visibilité à leurs oeuvres. Nous préconisons également la thérapie par l’écriture dans ce contexte de pandémie, où il est souvent difficile d’extérioriser ce que nous ressentons.

Afin de faire un parallèle avec l’association, le thème donné aux participant.e.s a été l’injustice et les visages qu’elle peut prendre. Des avenues tout à fait différentes ont été prises pour répondre à la thématique, en fonction des auteur.rice.s et de leurs propres expériences…

Poème I : Ode à l’égalité

Désabusées de l’intérieur

Objectifiées

Toutes les couleurs, vibrantes

De la plénitude

Extirpées, puis envolées

Plutôt volées

Valeurs emparées dont l’essence est

Soutirée

Cris du cœur

Des plaies béantes

Qui ne pourront jamais être pansées

Bris infinis dont les contours

Jamais épanchés

Saignent

Douleurs éhontées qui détruisent

De leurs griffes aiguisées

Le dedans, comme le dehors

Du respect et de l’égalité

C’est tout ce que nous demandons

Ce n’est pourtant

Pas si compliqué.

Roxanne P.

Poème II : My past

I remember drowning

In cup of teas

In a borderless house

Full of fancy dresses

A long time ago

I called it a day from

This harrowing prison

Today, no one can tell

Of how far I’ve come

Or where I used to belong

But there is one certainty

The lonely streets I live in

And their dimming lights

Are sometimes showing

The dead shallows

Of my sunken eyes.

Anonyme

Poème III : Toxique

Les minutes s’éternisent

Entre ses doigts, je deviens

Ivrogne quand il me ment

Ma plus grande qualité

Sont mes traits intelligibles

Et lui de bien y veiller

J’ai peur du trépas du soleil

Je peine à respirer

Dans ce noir intemporel

Je me vêtis d’appréhension

Comme de ma propre chair

À moi, n’est qu’illusion

Il semble toujours tard

Mais il n’est jamais trop tôt

Pour se tirer

D’un tel cauchemar.

Alex L.

Les résultats obtenus démontrent que les injustices peuvent être vécues de diverses façons et par tout type de personnes. Notre association se détache d’une vision patriarcale, hétéronormative, mysogine, uni-culturelle ainsi que des relations de pouvoir engendrées par la construction binaire des genres. Nous croyons également au danger que les micro-agressions représentent.

Nous espérons avoir pu amener une perspective intersectionnelle et avant-gardiste de la justice sociale. Nous rappellons que cette plateforme peut faire usage d’endroit sécuritaire pour les personnes survivantes de violences et de harcèlement à caractère sexuel. Vous n’êtes jamais seul.e.s.

Solidairement toujours,

Votre Comité DSPG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :